La vie économique

Plateforme de politique économique

Tendances conjoncturelles, été 2017

Au cours des trois derniers trimestres, la croissance de l’économie suisse s’est certes accélérée, mais elle est restée en deçà des attentes. Les perspectives favorables de l’économie mondiale et les indicateurs avancés positifs laissent entrevoir une accélération sensible de la dynamique économique durant les prochains trimestres.

Économie mondiale

Aux États-Unis, la croissance économique au 1er trimestre 2017 a été décevante (+0,3 %). Le marché du travail, toujours robuste, n’indique toutefois aucune détérioration de la conjoncture. Dans la zone euro, la reprise conjoncturelle se poursuit. Au 1er trimestre 2017, tous les États membres ont connu une hausse du PIB, et il en résulte une croissance remarquable de 0,6 % pour l’ensemble de l’union monétaire. Au Japon, la croissance économique au 1er trimestre 2017 a de nouveau dépassé le potentiel de croissance.

Les perspectives pour les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) sont majoritairement positives. En raison de la mutation structurelle en cours, le groupe d’experts continue de s’attendre à un ralentissement progressif de la croissance en Chine. En Inde, les perspectives restent favorables et le pays devrait réaliser une croissance de 7 % au minimum. Alors que la Russie est sortie de la récession, la récente embellie observée au Brésil reste fragile en raison de turbulences politiques.

L’expansion modérée de l’économie mondiale devrait se poursuivre en 2017 et en 2018 ; la croissance durant l’année en cours devrait même être plus élevée qu’attendu lors des dernières prévisions.

Situation de l’économie suisse

La reprise de l’économie suisse a été moins dynamique qu’escomptée. La croissance du PIB s’est certes graduellement accélérée, mais elle est restée légèrement en deçà des attentes au cours du 1er trimestre 2017 (+0,3 %), en raison surtout de la faible évolution de la quasi-totalité des branches des services. En revanche, l’industrie manufacturière a réalisé un résultat positif.

Les principaux indicateurs de confiance (PMI pour l’industrie et le secteur des services, baromètre du KOF, climat de consommation) ont cédé quelques points dernièrement, mais ils évoluent à un haut niveau et continuent d’indiquer une croissance de l’économie suisse.

Prévisions conjoncturelles

Pour l’ensemble de l’année en cours, le groupe d’experts table sur une croissance du PIB de 1,4 %. Cette légère révision vers le bas par rapport aux dernières prévisions (1,6 %) tient compte d’un 1er trimestre 2017 peu dynamique. En raison du contexte économique mondial positif et des indicateurs de confiance toujours favorables, le groupe d’experts prévoit une accélération sensible de la croissance au cours de l’année. Il confirme ses prévisions pour 2018, avec une poursuite de la reprise et une croissance du PIB de 1,9 %.

Après un refroidissement du marché de l’emploi lié à l’appréciation du franc, l’inversion de tendance est déjà partiellement amorcée. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières et aléatoires a reculé durant les premiers mois de l’année en cours, passant de 3,3 % à 3,2 %. Le groupe d’experts estime que cette tendance va se poursuivre et s’attend à ce que, en moyenne annuelle, le taux de chômage s’établisse à 3,2 % en 2017 et à 3,1 % en 2018. Une embellie n’est toutefois pas encore en vue pour ce qui est de l’évolution de l’emploi. Néanmoins, le creux de la vague devrait avoir été atteint, et on s’attend à une hausse de l’emploi au cours des trimestres à venir, d’autant plus que les indicateurs concernant l’évolution du marché du travail ont également progressé récemment. Le groupe d’experts table sur une croissance de 0,4 % en 2017, et de 0,6 % en 2018.