La vie économique

Plateforme de politique économique

La Banque nationale investit dans la formation

Iconomix est un programme de formation élaboré par la Banque nationale suisse (BNS). Son ambition est d’aider à mieux comprendre les interdépendances macroéconomiques. Dix ans après son lancement, le programme atteint 40 % du public ciblé.

Le module « Biens communs » d’Iconomix aborde le problème des ressources accessibles à tous sur un mode ludique. (Photo: Iconomix)

Lire l'abrégé...

Le programme de formation Iconomix a été lancé il y a dix ans par la Banque nationale suisse (BNS). Son objectif : renforcer la compréhension des interactions macroéconomiques au sein de la population. Le programme s’adresse aux écoles, et plus particulièrement au degré secondaire II (écoles professionnelles et gymnases), où l’économie fait partie du programme. Les enseignants peuvent télécharger et commander gratuitement les ressources pédagogiques sur le site Internet d’Iconomix. Bien documenté et conçu par des professionnels, le matériel y est régulièrement actualisé. Il complète les moyens existants.

Les décisions des banques centrales sont riches de conséquences pour la population. Ces institutions doivent donc s’assurer que le public soit en mesure de comprendre leurs réflexions et leurs décisions. Aussi ont-elles tout intérêt à ce que les gens saisissent les interdépendances économiques fondamentales. Avec la démocratie directe, les Suisses sont régulièrement appelés à se prononcer sur des questions économiques complexes. Il est donc d’autant plus important que la population comprenne les fondements de l’économie. La Banque nationale s’efforce de participer à la diffusion des connaissances de base. C’est dans ce but qu’elle a mis sur pied, il y a dix ans, le programme Iconomix. Celui-ci s’inscrit dans un engagement de longue date en faveur de la formation économique, qui a commencé en 1984 avec la création du Centre d’études de Gerzensee.

Iconomix a essentiellement pour vocation d’épauler les enseignants du degré secondaire II qui doivent faire comprendre la logique des processus économiques. L’offre Iconomix aspire également à rafraîchir les connaissances des enseignants à travers divers cours de formation. Enfin, elle entend donner un nouvel élan à l’enseignement de l’économie au degré secondaire II, en le modernisant et en améliorant son attrait.

Les principaux établissements de formation à ce niveau sont les gymnases, les écoles de culture générale, les écoles de maturité professionnelle et les écoles professionnelles. Environ 95 % des jeunes en Suisse, soit quelque 330 000 élèves, sont inscrits dans l’une de ces filières. Le nombre de personnes enseignant les sciences économiques et sociales avoisine les 4000.

Priorité au Web

Le produit phare est le site Internet Iconomix.ch qui propose du matériel d’enseignement en français, allemand, italien et anglais. Chaque module comprend généralement un cas pratique, une simulation sur Internet, un article spécialisé ou un jeu éducatif. On trouve également du matériel d’accompagnement, comme des indications quant à l’utilisation de la ressource didactique ou des jeux de transparents pour l’enseignant, un ou plusieurs sets d’exercices avec des propositions de solutions ainsi que des vidéos explicatives.

En outre, Iconomix propose une sélection de liens et un blog économique. Les enseignants ont aussi la possibilité de rafraîchir leurs connaissances grâce à divers cours de formation.  Ceux-ci visent à favoriser l’assimilation du matériel didactique et à montrer aux participants comment l’utiliser concrètement. Il est essentiel que les professeurs se familiarisent avec le matériel didactique et l’adaptent à leurs cours et aux besoins des élèves. Enfin, l’enseignant doit avoir le courage d’utiliser ces nouvelles ressources pédagogiques. Les ateliers pratiques l’aident en ce sens.

L’offre d’Iconomix en un coup d’œil

Dix ans après son lancement, Iconomix ne cesse de se renouveler. L’échange régulier avec les utilisateurs permet d’obtenir de précieux renseignements pour améliorer et développer l’offre. Cette approche est essentielle à des ressources de qualité. D’une part, elle garantit leur capacité d’adaptation et leur développement au fil du temps. De l’autre, elle implique le groupe cible dans le processus de développement.

Plus de 90 modules d’enseignement

Le degré secondaire II réunit divers types d’écoles et de matières qui affichent de grandes différences en termes de méthodologie, de niveau d’exigences et de dotation horaire. En outre, les trois régions du pays possèdent leurs propres caractéristiques, notamment linguistiques. L’offre se doit donc d’être variée. C’est pourquoi Iconomix aborde un grand nombre de thèmes, d’approches didactiques et de niveaux.

Certains modules sont très concis et ne nécessitent que peu de connaissances préalables. C’est le cas de

« leasing » qui expose les fondamentaux de ce type de financement avec un cas pratique et un set d’exercices. A l’inverse, d’autres modules sont plutôt abstraits et quasi scientifiques. C’est par exemple le cas de celui qui traite de la politique monétaire. Plus de 90 modules de formation sont ainsi proposés en quatre langues.

Un encadrement qualifié

L’offre est gérée par une petite équipe de collaborateurs de la BNS, à Zurich et à Lausanne. Le budget annuel opérationnel (charges d’exploitation) s’élève à 0,7 million de francs. L’équipe concentre ses activités sur l’exploitation du site Internet, la direction du programme, les relations avec les clients et l’assurance-

qualité. Pour toutes les autres prestations, Iconomix collabore avec des spécialistes externes qualifiés, tels que des auteurs, des enseignants, des graphistes (imprimés, Web), des informaticiens et des relecteurs. Au fil du temps, un réseau efficace et bien rodé s’est ainsi mis en place.

Iconomix entretient aussi des contacts avec de nombreuses entreprises privées de même qu’avec des éditeurs et des établissements de formation (universités, hautes écoles spécialisées, écoles professionnelles et gymnases). Cette collaboration contribue grandement à élargir l’audience du programme et à l’ancrer dans le paysage éducatif.

Atteindre le public cible

Dès le début, il était évident qu’Iconomix serait une réussite uniquement si l’offre parvenait à s’imposer dans les écoles. À la fin de 2016, quelque 1500 enseignants du degré secondaire II utilisaient activement le site Internet[1]. Les enseignants qui dispensent des cours portant sur l’économie et la société aux classes du degré secondaire II sont environ 4000. Le taux de pénétration du groupe cible atteint donc pratiquement 40 %. La diffusion et l’utilisation d’Iconomix sont tout aussi bonnes dans les trois régions linguistiques du pays.

Lorsque l’on investit pendant des années dans un programme, il est intéressant de savoir si cela porte ses fruits. La mesure des résultats est donc centralisée et les indicateurs de performance portent sur la diffusion, l’utilisation et l’efficacité des offres (voir encadré). Certains de ces chiffres sont publiés sur le site Internet et dans le catalogue Iconomix qui paraît chaque année en juin.

  1. Les utilisateurs sont dits actifs s’ils sont enregistrés auprès d’Iconomix et qu’ils ont utilisé leur compte au moins une fois en 2016. []

Directeur des Affaires économiques, Banque nationale suisse (BNS), Zurich

Sous-directeur du secteur Coordination de la recherche et éducation économique, responsable d’Iconomix.ch, Banque nationale suisse (BNS), Zurich

Iconomix en chiffres (2016)

  • 91 modules d’enseignement dans les trois langues nationales et en anglais.
  • 136 articles publiés sur le blog en français et en allemand.
  • 114 000 visites du site.
  • 80 000 téléchargements de matériel d’enseignement.
  • 666 commandes de matériel didactique pour toute une classe.
  • 18 manifestations et cours de formation regroupant quelque 400 participants.

On trouvera plus d’informations sur le site Iconomix.ch.

 

Directeur des Affaires économiques, Banque nationale suisse (BNS), Zurich

Sous-directeur du secteur Coordination de la recherche et éducation économique, responsable d’Iconomix.ch, Banque nationale suisse (BNS), Zurich