La vie économique

Plateforme de politique économique

Tendances conjoncturelles, automne 2017

Au 1er semestre, la croissance du PIB est restée en dessous des attentes et l’emploi a pratiquement stagné. Au cours des prochains trimestres, les exportations devraient bénéficier de la croissance soutenue au niveau mondial, et la conjoncture intérieure devrait elle aussi gagner en dynamisme.

Économie mondiale

La conjoncture mondiale s’est récemment renforcée. Des signaux positifs viennent tant de la plupart des pays industrialisés que des grands pays émergents.

Aux États-Unis et au Japon, la croissance a sensiblement accéléré au 2e trimestre. Dans la zone euro, et en particulier en Allemagne, le rythme d’expansion a été aussi soutenu qu’aux trimestres précédents. Au Royaume-Uni, en revanche, la croissance est restée mitigée depuis le début de 2017.

La Chine a enregistré une croissance soutenue au 2e trimestre. Au Brésil et en Russie, après une longue période creuse, l’économie semble avoir retrouvé le chemin de la croissance. En fin de compte, seule la performance économique de l’Inde est restée en-deçà des attentes.

Les indicateurs avancés disponibles indiquent que la croissance de l’économie mondiale pourrait être encore plus forte que prévu dans les trimestres à venir. Le Groupe d’experts a revu un peu à la hausse ses prévisions pour 2017 et 2018 concernant l’évolution de l’économie mondiale.

Situation de l’économie suisse

L’économie suisse renoue progressivement avec un rythme de croissance soutenu. Après avoir affiché une valeur légèrement négative au dernier trimestre 2016, la croissance du PIB est restée inférieure aux attentes au 1er semestre 2017. L’industrie manufacturière ainsi que l’hôtellerie et la restauration ont enfin connu une reprise après plusieurs années difficiles, mais celle-ci a été contrecarrée par le faible développement de la plupart des autres branches du secteur des services.

Le ralentissement de la croissance au tournant 2016/2017 a en outre été accentué par des circonstances particulières touchant la branche « Activités récréatives et autres services », qui sont désormais prises en compte dans les données révisées du BIP dont il ressort, une fois de plus, que la reprise économique modérée se poursuit.

Prévisions pour la Suisse

Étant donné l’effet de base qui en résulte et compte tenu du premier semestre 2017 étonnamment faible, le Groupe d’experts de la Confédération a revu à la baisse ses prévisions pour le PIB de 2017 (prévision actuelle : 0,9 %, contre 1,4 % en juin).

Les indicateurs avancés annoncent toujours une nette accélération de la croissance dans un futur proche. Des impulsions positives proviennent notamment de la conjoncture mondiale, qui est désormais consolidée. En conséquence, le Groupe d’experts s’attend à ce que l’activité économique en Suisse connaisse aussi une forte accélération au cours des prochains trimestres. Il table sur une solide croissance du PIB de l’ordre de 2,0 % pour 2018 (contre 1,9 % en juin).

À la suite de l’accélération de la croissance, la situation sur le marché du travail devrait s’améliorer au cours de la période de prévision. Le chômage devrait continuer de baisser et atteindre 3,2 % en 2017, puis 3,0 % en 2018 (en moyenne annuelle). En outre, le Groupe d’experts estime que, après plusieurs trimestres moroses, l’emploi devrait renouer avec une croissance plus soutenue. Il table sur une augmentation de l’emploi de 0,3 % en 2017 et s’attend à une accélération pour 2018 (0,8 %).