Rechercher

La Feuille officielle suisse du commerce fêteses 125 ans d’existence

La Feuille officielle suisse du commerce fêteses 125 ans d'existence

Le premier numéro de la Feuille officielle suisse du commerce (Fosc) paraît le 6 janvier 1883. Elle est aujourd’hui encore le seul organe de la Confédération à publier cinq fois par semaine les informations officielles et les prescriptions légales. Si les organes officiels ne brillent généralement pas par leur modernisme, ce n’est pas le cas de la Fosc. Mise en page moderne, système de lecture efficace, version en ligne conviviale et augmentation continue de la consultation en Suisse et à l’étranger en font l’une des plates-formes les plus complètes de la cyberadministration helvétique. 

Pendant près de 120 ans, le travail de la Fosc se limitait à publier dans une feuille officielle les principales informations intéressant les acteurs de la vie économique. La présentation était fortement liée au caractère administratif des avis. Cette conception plutôt unilatérale satisfaisait à l’obligation légale et n’était pas vraiment remise en question par un lectorat fidèle. Une enquête réalisée en 1999 auprès des usagers a, cependant, incité le Secrétariat d’État à l’économie (Seco), en tant qu’éditeur, à moderniser un outil de travail indispensable pour nombre d’acteurs économiques et à le faire entrer dans l’ère électronique.

Un saut dans l’ère électronique


Non sans une certaine fierté, nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur les années écoulées depuis le lancement de la version électronique de la Fosc en 2002. Nous savons aujourd’hui que les informations diffusées par ce canal touchent un vaste public et que leur qualité s’est nettement améliorée. La rédaction peut ainsi pleinement remplir le mandat légal présidant aux destinées des publications officielles, qui est d’atteindre un public aussi large que possible. Des analyses ont montré que, en dehors de l’usage que font les 10000 abonnés de la version écrite, le site www.fosc.ch traite jusqu’à 70000 demandes par jour (voir graphique 1). Selon une étude de rentabilité, la plate-forme Internet de la Fosc s’est imposée comme un instrument d’allégement administratif qui a permis au service public et surtout à l’économie privée d’économiser plus de 50 millions de francs.

Les nouveaux habits de la Fosc en ligne


Le site, après sept ans d’existence, a été très largement revu pour ce 125e anniversaire et doté des dernières avancées technologiques. Le nouveau graphisme reste sobre et lisible, tout en respectant les règles de la nouvelle identité visuelle de la Confédération. Il est conçu pour le confort des usagers, avec des accès rapides aux différentes rubriques. Un système de gestion des contenus («Content Management System», CMS) permet de traiter chacun d’entre eux rapidement et efficacement. Les utilisateurs de la Fosc ont des besoins très divers et la conception du site facilite un abord rapide de son contenu de même que le maniement intuitif des divers outils. Pour arriver à ce résultat, on a cherché à le rendre accessible à tous, en l’ouvrant aux personnes handicapées (de la vue, du mouvement ou de l’entendement), ce qui a été possible en recourant aux technologies les plus modernes.

Une série de nouvelles fonctions


Les utilisateurs de la Fosc en ligne consultent désormais un registre différent pour rechercher, publier et s’abonner aux annonces. De nombreuses pages introductives dans les trois langues officielles (allemand, français et italien) – auxquelles il convient d’ajouter l’anglais pour des recherches globales – fournissent des informations, des conseils et des instructions. La palette très vaste des formulaires destinés à enregistrer, transmettre et contrôler des avis a été fondamentalement améliorée aux plans visuel et fonctionnel. Des informations complémentaires y ont été intégrées pour faciliter le travail des utilisateurs peu expérimentés. Divers liens permettent d’atteindre des correspondants et un soutien, ou expliquent les rapports de la Fosc avec l’environnement politique, économique et social. Avec ce nouveau portail, nous sommes heureux de mettre à la disposition du public et de l’administration un instrument de travail fonctionnel, lisible, mais surtout pratique et bon marché. Il favorisera et facilitera les contacts avec la rédaction de la Fosc de façon appréciable, tout en répondant aux exigences actuelles en matière de cyberadministration.

Graphique 1 «Fosc: évolution du tirage papier et du nombre de consultations du site Internet par jour, 2000-2007»

Graphique 2 «XML, SGML: la gestion du contenu et de la structure est indépendante de la plateforme»

Encadré 1: Informations et contact Notre portail Internet www.fosc.ch est bien entendu ouvert 24/24 h. Nous vous invitons donc à faire le tour des différents sujets traités par la Fosc et vous souhaitons beaucoup de plaisir. Nous apprécions aussi les suggestions que vous nous communiquerez par courriel à l’adresse info@fosc.ch. Merci d’avance!

Encadré 2: Production moderne:«Saisie unique – usage multiple» Les nombreux besoins du lectorat de la Fosc impliquent de recourir aux moyens de production les plus modernes. Le système utilisé traite les informations (textes, images, tableaux, etc.) de manière tout à fait indépendante du support final, selon le principe «saisie unique – usage multiple». Celles-ci sont gérées par une banque de données centrale qui permet un traitement différencié pour la publication en fonction du média choisi. Ce système multi-platesformes est possible grâce à l’utilisation des formats de balisage structuré XML et SGML, qui dissocient contenu, structure et format. Le recours à la technologie moderne pour la préparation des données apporte une valeur ajoutée considérable à la Fosc: les opérations manuelles sont réduites et les progrès dans l’automatisation abaissent les coûts et garantissent un niveau élevé de qualité. La polyvalence ainsi obtenue se répercute sur le résultat final (voir graphique 2). Notons qu’en dehors du produit papier, dont le tirage recule régulièrement, et du site Internet, les informations de la Fosc peuvent aussi être transférées sur des supports électroniques (CD/DVD). Tous ces produits émanent d’une seule et même source: la banque de données, véritable socle sur lequel reposent les futurs besoins.

Proposition de citation: Markus Tanner (2008). La Feuille officielle suisse du commerce fêteses 125 ans d’existence. La Vie économique, 01. janvie.