Rechercher

Une plus grande intégration commerciale et financière des pays en développement à l'économie mondiale offre, à terme, les meilleures chances d'accélérer la croissance et de réduire la pauvreté. Dans un pays en développement, une politique macroéconomique prudente est un véhicule approprié pour réduire les risques liés à la mondialisation. La coopération économique au développement peut apporter une contribution sur ce point. Cet article prend l'exemple du Ghana et passe en revue quelques-unes des opportunités et certains des risques de la mondialisation. Il présente, en outre, le rôle de la coopération du Secrétariat d'État à l'économie (Seco) dans ce contexte.