La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

Approvisionner une population en pleine croissance, que ce soit à l’échelle mondiale ou à celle de la Suisse, constitue un défi de taille pour l’ensemble de la chaîne agro-alimentaire. Ses statuts de coopérative de consommateurs confèrent à Coop le devoir d’assurer un approvisionnement en produits de bonne qualité à bas prix. Pour satisfaire à ce devoir, Coop mise de plus en plus sur des relations de coopération avec les producteurs et sur une concurrence allant au-delà de l’optimisation des prix à court terme. Elle soutient par conséquent la stratégie de la Confédération en matière de qualité, telle qu’elle est débattue dans la perspective d’un accompagnement de l’ouverture des marchés, puisqu’elle va précisément dans ce sens.

Dans les vingt ans qui viennent, la population mondiale atteindra les 9 milliards d’individus. Les nourrir est d’ores et déjà un enjeu majeur, du fait du changement climatique, de la raréfaction de l’eau, de l’épuisement des combustibles fossiles et des pressions croissantes qui s’exercent sur la quantité et la qualité des terres fertiles. Quelles sont les formes d’agriculture à adopter afin d’accroître les rendements sans exploiter davantage de ressources? Quel est le potentiel d’extension des productions agricoles et comment l’exploiter? Comment éviter les fortes fluctuations de prix et de qualité des matières premières? Comment régler la question de l’accès à l’eau et aux terres agricoles pour alimenter la population locale?En quoi ces questions cruciales concernent-elles une entreprise suisse spécialisée dans le commerce de détail? Les rayonnages sont pleins de marchandises de toutes provenances, on reparle d’excédents de lait et de beurre, et le prix des denrées alimentaires n’a cessé de baisser ces dernières années.

Le devoir d’approvisionnement d’une coopérative de consommateurs

Ses statuts de coopérative de consommateurs confèrent à Coop le devoir d’assurer l’approvisionnement de ses quelque 2,3 millions de membres en produits de bonne qualité à bas prix. Elle prend cette mission très au sérieux et encourage les modes de culture respectueux des ressources, à commencer par l’agriculture biologique. Elle est ainsi engagée dans de nombreux domaines: le commerce équitable, qui offre à des petits producteurs de pays en développement des revenus suffisants pour non seulement vivre dans des conditions décentes, mais aussi investir dans de nouveaux moyens de production; le maintien d’activités à valeur ajoutée et d’emplois dans les régions de montagne par la promotion de produits qui en sont issus; la préservation de la biodiversité, à travers la commercialisation d’un maximum de variétés animales et végétales. Par ailleurs, des écobilans l’ont convaincue dès 2008 de signaler explicitement tous les produits importés par avion et de compenser les émissions de CO2 générées par ces vols. Coop déploie également de gros efforts pour réduire les émissions de CO2 et la consommation d’énergie de sa logistique, de ses magasins et de ses usines de production.Toutes ces mesures visent à anticiper les défis futurs et à créer les conditions qui permettront à Coop d’assurer à long terme son rôle de distributeur. Elles impliquent aussi que dans bon nombre de domaines, l’approvisionnement se fasse de manière directe et sur la base de contrats.

Produire là où les conditions sont optimales

Pour qu’une production exploite au mieux les ressources, il faut qu’elle ait lieu dans les endroits où les conditions naturelles sont optimales. En Suisse, c’est le cas pour les herbages, les fruits et la betterave à sucre. Dans la perspective hautement probable de l’ouverture des frontières, consécutive à la volonté politique de démanteler les protections douanières dont bénéficient les produits agricoles, la Suisse a plus que jamais intérêt à exploiter les ressources disponibles de manière optimale et durable, ceci dans le respect de la nature. Cela nous permettra de participer à la sécurité de l’approvisionnement alimentaire d’une population indigène en augmentation, avec des denrées jouissant de conditions de production optimales, dotées d’une valeur ajoutée et dont l’origine suisse est considérée sur le marché comme une plus-value. La stratégie centrée sur la qualité du secteur agro-alimentaire suisse, qui est actuellement en cours d’élaboration, poursuit précisément ces objectifs, c’est pourquoi Coop la soutient pleinement. L’ouverture des frontières, en favorisant la cohérence des lieux de production, présentera même des avantages écologiques. En même temps, il convient de repenser les mesures de protection contre les fluctuations des marchés mondiaux, que le changement climatique ne fera qu’aggraver. Les travaux préparatoires correspondants sont en cours dans le cadre de réservesuisse.

Responsable de la Politique économique et du développement durable chez Coop, Bâle

Responsable de la Politique économique et du développement durable chez Coop, Bâle