La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

La transition énergétique profite à tous

La transition énergétique arrive, du moins pour la majorité du Conseil fédéral et du Parlement, les représentants des énergies durables et une partie de plus en plus grande de la population. La Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral indique dans quel sens elle peut se faire. Les investissements nécessaires suivront-ils? Comment le prix de l’éner-gie évoluera-t-il si les énergies renouvelables s’imposent? Que cela signifie-t-il pour l’écono-mie? Comment les citoyens se décideront-ils?

L’énergie a un prix, qu’elle soit d’origine fossile, nucléaire ou renouvelable. Toutefois, alors que les centrales nucléaires ou à gaz sont alimentées avec des combustibles onéreux importés, les installations fonctionnant aux énergies renouvelables ne supportent que les coûts d’installation et de fonctionnement. Or, en 2011, 79,3% de l’énergie con-sommée en Suisse était d’origine étrangère et seulement 19% avaient été produits dans le pays à partir de ressources renouvelables.Transformer notre système énergétique demandera des investissements énormes. Les estimations diffèrent largement en ce qui concerne le nombre de milliards à injecter ces prochaines décennies dans de nouvelles centrales, la performance des réseaux et les accumulateurs flexibles; les investisseurs privés sont, toutefois, disposés à entrer en matière. En 2011, 257 milliards d’USD ont pris le chemin des énergies renouvelables à travers le monde et la plus grande partie de cette somme provenait de banques, de fonds de placement et d’investisseurs privés. Or, ces derniers s’impliquent là où les rendements attendus sont convenables (pas exorbitants) et où les conditions-cadres sont fiables. C’est le cas de la Stratégie énergétique 2050.La transformation de notre système énergétique dans les 35 années à venir demande des impulsions ciblées. La rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) constitue l’instrument le plus efficace pour attirer les investisseurs et ne pas trop solliciter la communauté. Elle surpasse les autres systèmes d’incitation, car elle n’est pas un gouffre, les nouvelles installations étant rétribuées suivant un tarif annuel dégressif. Elle n’est pas une subvention, mais bien un supplément accordé suivant le principe de causalité 
pour une consommation réelle de courant. Ce surcoût garantit pour demain une facture énergétique en diminution et la sécurité de l’approvisionnement. Espérons que la Stratégie énergétique 2050 débloquera les milliers de projets qui figurent sur la liste d’attente de la RPC et qui ne demandent qu’à démarrer.

Comment évolue le prix de l’énergie

Le prix des énergies conventionnelles augmentera. Dans quelle mesure? Voilà des années que l’Agence internationale de l’énergie (AIE) se trompe dans ses prévisions. Le prix des énergies renouvelables n’est, en tous cas, pas dicté de l’extérieur comme pour le pétrole, l’uranium, le charbon ou le gaz. 
Les énergies propres comme le solaire, 
l’éolien, l’hydraulique, la chaleur ambiante, le bois et la biomasse habituelle alimentent le réseau à un prix stable à long terme. Par leur simple mérite, les énergies renouvelables qui faisaient encore récemment rire les géants de l’électricité évincent petit à petit l’atome et le charbon, qui renchérissent constamment. Les coûts techniques liés à la production et 
à la distribution ne sont pas seuls en cause; 
il faut y ajouter la facture politique. L’im-
position du courant, des combustibles et des carburants peut être réorganisée afin qu’elle incite à transformer le système énergétique, sans étouffer l’économie et sans peser 
davantage sur les populations vulnérables.

Que signifie la transition énergétique pour l’économie?

La transition énergétique aura des conséquences structurelles sur la place économique. Même si leur évaluation sera fonction des différents intérêts et perspectives, elles semblent bénéfiques en termes de revenus et d’emplois. Les retombées seront d’ailleurs d’autant plus fortes si les énergies 
renouvelables et les mesures prises en matière d’efficacité énergétiques sont mises en place rapidement et de façon déterminée.

Que veulent les citoyens?

Les citoyens veulent un approvisionnement fiable et une énergie écocompatible à un tarif supportable, qui garantisse leur prospérité et leur mode de vie. Ils décideront eux-mêmes de la forme, soit en achetant du courant écocertifié ou du biogaz, soit en produisant l’électricité et la chaleur dont ils ont besoin, soit en intégrant des coopératives énergétiques. Le moment de vérité sera probablement en 2014-15, lorsque les citoyens pourront être appelés à se prononcer sur l’énergie nucléaire. Il faudra démontrer d’ici-là que les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sont non seulement plus sûres et écologiques, mais aussi plus fiables et plus intéressantes économiquement.

Directeur d’AEE Agence des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, www.aee.ch

Directeur d’AEE Agence des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, www.aee.ch