La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

Des Alpes au Plateau en passant par les Préalpes, le canton de Lucerne embrasse des sites campagnards et des agglomérations dont l’attachement à la tradition rurale ou à la modernité urbaine sont inégaux. La politique économique cantonale est étroitement liée à cette diversité. Le rayonnement spécifique de Lucerne, na-tional et international, lui vient avant tout de ses activités dans la culture, la formation et le tourisme, ainsi que de sa haute qualité de vie. Ce canton offre aussi un potentiel très particulier, qui demande à être mis en valeur et développé, aux industries à fort coefficient technologique, aux assurances sociales, aux insti-tuts de sondage et aux petites

Des facteurs de compétitivité ­prometteurs

Selon l’institut de recherches conjoncturelles suisse indépendant BAK Basel, la Suisse centrale sera de toutes les régions du pays celle qui réalisera en 2012 la meilleure performance, tout comme en 2011 (+2,6%). Avec ses divers atouts compétitifs, le canton de Lucerne contribue fortement à ce résultat.D’après l’étude d’UBS Wealth Management Research, un des avantages du canton de Lucerne tient à ses coûts comparatifs avantageux pour les entreprises. Dans ce canton, l’imposition des sociétés est actuellement la plus faible de Suisse. Autres atouts: l’essor du marché du travail et une poli-
tique financière favorable à l’économie. En termes d’accessibilité (aux aéroports, aux universités et aux centres régionaux) et de réception économique (connexions vers les grandes agglomérations), le canton se situe, en revanche, dans la moyenne suisse. Une de ses faiblesses majeures touche à l’innovation. Cela se reflète dans le nombre réduit de 
demandes de brevets, le faible nombre d’actifs dans les domaines de la recherche et du développement ainsi que dans l’absence de pôles clairement définis. Sa dynamique 
est également jugée inférieure à la moyenne en raison de sa structure économique. L’étude conclut néanmoins à une compéti-tivité globale supérieure à la moyenne pour le canton de Lucerne, lequel occupe à cet égard le sixième rang national après Zurich, Bâle, Zoug, Argovie et Bâle-Campagne (voir graphique 1). Plusieurs études lui reconnaissent éga-
lement une bonne qualité de vie. Une heureuse combinaison de paramètres en font en effet un lieu de vie très attrayant. La diversité de sa nature et de ses espaces ruraux confère 
à ce canton un caractère unique. De faibles distances séparent les avantages de la ville 
des agréments de la campagne. Les zones 
de verdure et de détente sont proches de tout et l’on atteint en un instant des destina-
tions touristiques prisées au bord du lac des Quatre-Cantons, dans la réserve de biosphère de l’Entlebuch (classée par l’Unesco) 
et dans les Alpes. De plus, l’offre culturelle 
et de loisirs de la ville de Lucerne est répu-
tée bien au-delà de nos frontières nationales. Les deux cités de Lucerne et de Sursee se 
distinguent par leurs qualités urbanistiques. La situation centrale du canton intéresse 
beaucoup les nouveaux arrivants. Les pendulaires sont à moins d’une heure de Zurich, Bâle ou Berne. Sur le plan des coûts locaux nets qui réunissent les dépenses spécifiquement locales – telles qu’impôts, primes d’assurances, coûts du logement et de l’énergie – les communes lucernoises font également bonne figure par rapport à la 
moyenne suisse.

La boussole économique du canton de Lucerne

Le canton de Lucerne déploie sa politique économique sur plusieurs plans. Avec le «Wirtschaftskompass» (boussole économique), il élabore en ce moment une base centrale de données qui hiérarchise ses diverses priorités et activités dans un cadre d’ensemble. Une charte a été rédigée, qui précise les objectifs économiques du canton (voir encadré 1

Charte du canton de Lucerne

«Le canton de Lucerne se caractérise par une économie à forte valeur ajoutée, innovante et ancrée dans une région clairement profilée. Il a créé les bases qui permettent aux entreprises existantes de poursuivre leur développement et sont susceptibles d’attirer 
de nouvelles entreprises et de nouveaux ha-bitants dans le canton. L’éducation, l’écono-mie et le monde politique coopèrent dans de 
multiples réseaux du savoir locaux et inter­nationaux. Le canton de Lucerne est consi-déré comme un centre économique et un lieu 
de vie attrayant dans une Suisse polycentrique. Grâce à la spécialisation des régions sur leurs points forts, l’urbanité et les 
qualités de vie et de loisirs sont renforcées 
et valorisées.»

) et sert de référence absolue aux décideurs en matière de politique économique. La boussole régit le développement de la place économique lucernoise selon 
quatre priorités essentielles:− transfert de savoir et d’innovation vers les branches d’avenir;− identité territoriale et développement du canton;− aménagement d’un environnement favorable à l’économie;− marketing économique.Le canton met l’accent principal sur ces approches, faute de pouvoir honorer toutes les autres priorités envisageables pour le 
positionner économiquement. Ce ciblage traduit sa conviction de créer un instru-
ment efficace au service des tâches essen-
tielles d’une politique économique performante. Les priorités et les grandes orientations se concentrent sur des activités en cours aujourd’hui; elles introduisent, pa-
rallèlement, de nouveaux contenus et de nouvelles mesures destinées à asseoir ce 
positionnement. Voici le détail des quatre priorités stratégiques.

Transfert de savoir et d’innovation vers les ­branches d’avenir: promouvoir les pôles 
et les points forts de l’innovation

L’innovation s’observe de préférence dans les régions qui présentent une forte concentration régionale de personnes occupées dans des branches dépendant les unes des autres et qui ont de multiples unités de recherche 
et de développement. Ce sont donc surtout 
les régions urbaines et celles spécialisées 
dans certaines activités sectorielles qui ont les meilleures notes en matière d’innovation. Si le canton de Lucerne compte de nom-breuses branches traditionnelles aux activités 
largement diversifiées, les domaines à fort coefficient de savoir et de technologies y 
sont sous-représentés, exception faite de l’agglomération lucernoise.Pour ne pas gaspiller des ressources dans la création de pôles que Michael J. Enright qualifie non sans raison d’usines à rêves («wishful thinking clusters»), il leur faut apparaître sur des bases fonctionnelles et non dans un cadre politique. Les pôles authentiques se signalent par une masse critique de personnel spécialisé, de talents et de connaissances que des entreprises utilisent sur place en réseau. Pour exploiter au mieux le potentiel de développement et les possibilités de synergie existantes, il faut promouvoir à large échelle des pôles axés sur des priorités d’innovation. C’est dans cette idée que le canton de Lucerne participe, par exemple, 
à des projets ayant pour cadre la région 
métropolitaine de Zurich. Lucerne s’est fixé pour but de faire de 
sa place économique une entité séduisante 
et autonome de l’espace métropolitain zurichois. Dans cet espace, le territoire allant de Lucerne à Zoug présente un intérêt particulier du fait de ses excellents atouts comparatifs. L’évolution en cours, notamment dans le Rontal, met en évidence tout son potentiel d’avenir. En mouvement depuis quelques années déjà, cette vallée pourrait, en effet, devenir un centre technologique et de services de première importance à plus ou moins long terme. Le développement des Business Centers D4 et du Technoparc de Lucerne sont emblématiques de cette tendance. Ils contribuent à transformer la structure économique actuelle du canton de Lucerne et à renforcer sa dynamique (rappelons qu’elle a été jugée inférieure à la moyenne dans l’étude d’UBS mentionnée plus haut).

Identité territoriale et développement du ­canton: renforcement de l’axe principal 
et des centres

Selon le plan directeur cantonal de 2009, l’axe principal de développement («Hauptentwicklungsachse») et les centres forment l’épine dorsale de l’évolution économique 
du canton. Cette ligne directrice, associée à un renforcement des pôles et des réseaux d’innovation, est primordiale pour l’avenir économique du canton.Le renforcement de cet axe repose en premier lieu sur un développement ciblé des infrastructures et des mesures visant à orienter la croissance économique et démographique future selon le potentiel de ces espaces géographiquement privilégiés. En ce qui concerne la croissance dans l’axe principal, l’accent est mis sur l’utilisation optimale des poten­tialités du milieu bâti et sur des mises en 
zones à bâtir aux endroits appropriés. Dans les autres communes et espaces ruraux, les capacités existantes et les potentialités de den­sification dans les actuelles zones à bâtir sont généralement suffisantes pour assurer une croissance mesurée.Le renforcement des centres est géré de 
façon coordonnée. Pour la ville de Lucerne (centre principal), les processus mis en marche dans les pôles de développement cantonaux Lucerne Nord, Lucerne Sud et 
Lucerne Est sont déterminants (voir encadré 2

L’exemple de Lucerne Nord

Dans la région de Lucerne Nord, le canton a développé le plan directeur Stadtzentrum Luzern Nord en collaboration avec les communes concernées et le bureau régional 
LuzernPlus. Cet instrument de planification touchant plusieurs communes coordonne 
le développement de l’urbanisation, les constructions, les transports, la protection contre les crues et l’aménagement des espaces li-bres. Il assure la base juridique des mesures de développement dans le plan de zones et dans les plans de construction et d’aména-gement qui en découlent. La mise en œuvre du plan directeur permet d’exploiter le potentiel offert par les nombreuses surfaces non bâties ou sous-exploitées et les immeubles ayant besoin d’être assainis autour du See-talplatz. Elle a eu aussi pour effet de déclencher des processus de planification dans les vastes zones industrielles voisines qui dé-boucheront sur un nouveau centre urbain économiquement florissant.

De plus amples informations sur le pôle 
de développement Lucerne Nord et sur le Masterplan Stadtzentrum Luzern Nord sont accessibles à l’adresse http://www.luzern-nord.ch.

) dans la politique supracommunale d’agglomération. Pour les autres centres ­régionaux et périphériques, divers processus de développement sont en cours. Dans 
le centre régional «Sursee», les communes voisines concernées ont été judicieusement associées au processus.Pour renforcer l’axe principal, les poten-tiels économiques de l’espace rural doivent 
être exploités sur la base des atouts et des points forts existants. Les projets novateurs sont soutenus dans le but d’encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation et d’accroître ainsi la compétitivité, la création de richesse et l’emploi. Pour être attrayant dans son rôle complémentaire, l’espace rural doit avoir des biens et des services en suffisance, des infrastructures publiques de qualité et de bonnes liaisons vers les centres régionaux ainsi qu’avec l’agglomération de Lucerne.Les espaces ruraux du canton font jouer leurs avantages concurrentiels dans leurs domaines économiques spécifiques, comme l’industrie agroalimentaire, celle du bois brut et transformé, la gestion intégrée des eaux, les énergies renouvelables et l’écotourisme. Ils servent également d’espaces de délassement proches, ce qui peut les inciter à créer des offres de loisirs et à commercialiser des produits régionaux.

Aménagement d’un environnement favorable à l’économie

La Promotion économique lucernoise («Wirtschaftsförderung Luzern») veille avec soin au bien-être des entreprises. Cette fondation, soutenue par le canton, les com-
munes et l’économie, est chargée de mettre en place des conditions-cadres favorisant le développement des entreprises du canton. Ces dernières peuvent s’adresser à elle pour toute question intéressant leur croissance. 
La promotion économique centre aussi ses efforts sur la création et la gestion de divers réseaux comprenant des partenaires de l’économie, des clients-clés («key-accounts»), le monde politique, les communes et les 
services cantonaux, ainsi que des sociétés 
de services telles que des établissements 
financiers et des centres de création d’entreprises.

Marketing de site intégré et renforcement de la marque «Lucerne»

L’attrait d’un site est déterminé par les 
entreprises, les habitants ainsi que les visiteurs d’une région. Ce sont ces trois groupes cibles que vise un marketing intégral. Leur centre d’intérêt commun est la qualité de 
vie et l’offre de loisirs d’une région. En effet, les entreprises s’intéressent de plus en plus à ces facteurs dits «mous». Compte tenu de l’importance croissante attachée à la santé, une qualité de vie élevée et un bon équi-
libre entre vies professionnelle et privée sont deux facteurs qui comptent de plus en plus. Pour attirer des employés qualifiés, les en-treprises doivent pouvoir leur offrir un en-vironnement attrayant non seulement sur 
le lieu de travail, mais aussi aux alentours. Une stra­tégie intégrée de marketing sou-
tenue par le secteur public en même temps que l’économie régionale et le tourisme 
contribue à renforcer l’identité régionale.Le canton mène un marketing intégré pour la région lucernoise en travaillant main dans la main avec la promotion économique, Lucerne Tourisme SA (LTSA), les respon-
sables régionaux en matière de développement et d’autres acteurs de l’économie. Ce faisant, il se concentre systématiquement sur les potentialités du canton, les actions à 
entreprendre étant dictées par les valeurs et les compétences clés.«Lucerne» est l’une des marques régionales les plus connues de Suisse. Elle évolue dans un environnement complexe du fait de la multitude des offres et du grand nombre de partenaires intéressés. La marque est connue dans le monde entier, mais elle doit être encore mieux utilisée et valorisée dans toutes les branches et dans toutes les régions afin de positionner le canton et toute la Suisse centrale non seulement comme une destination touristique, mais aussi comme une région économique, un lieu de vie, un centre de culture, d’expositions et de congrès face à la concurrence nationale et internationale. À ce sujet, des résultats importants ont déjà été atteints dans le cadre d’un projet supracantonal soutenu par la Confédération sur la base de la loi fédérale encourageant l’innovation, la coopération et le développement du savoir dans le domaine du tourisme (Innotour). Le projet sera poursuivi.

Marketing touristique coordonné

Le tourisme revêt une importance ma-jeure pour la région de Lucerne. Ses pôles d’attraction sont le chef-lieu lui-même, des communes touristiques ayant beaucoup à offrir telles que Weggis et Vitznau au pied du Rigi, ainsi que la réserve de biosphère de l’Entlebuch, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Dans ce canton, le tourisme produit un chiffre d’affaires de quelque 3 milliards de francs, avec une valeur ajoutée brute de 1,7 milliard. Il contribue, directement et indirectement, à quelque 8% du 
produit intérieur brut du canton.Des étapes importantes ont été franchies, ces dernières années, pour améliorer l’efficacité du marketing touristique. Après deux années transitoires, le Modèle de ges-tion des destinations ancré dans la Charte touristique («Tourismusleitbild») a pu être mis en œuvre pour la première fois en 2012. La conduite des opérations de marketing relève de la responsabilité de LTSA. Toutes les offres touristiques d’importance suprarégionale sont aménagées et commercialisées par une structure légère. Les organismes régionaux se concentrent sur le développement et l’organisation des offres gérées par LTSA et sur d’autres dispositifs destinés à renforcer leur ancrage régional. Cette approche, qui 
relègue au second plan les structures institutionnelles pour se concentrer sur les tâches et la coopération, a permis de mettre en œuvre la Charte touristique, qui intègre les conclusions les plus récentes de la science touristique et qui a valeur de modèle. Le canton 
de Lucerne est ainsi bien armé non seulement pour affronter l’avenir, mais aussi pour surmonter le cap difficile qu’il traverse aujourd’hui en matière de concurrence.

Conclusion

En collaboration avec ses partenaires, le canton de Lucerne engage toutes ses forces dans la consolidation de sa place économique. Il compte définir et mettre en œuvre de nouvelles dispositions pour poursuivre résolument les différentes stratégies qui ont été exposées dans le présent article.

Graphique 1: «Indice de compétitivité des cantons, selon UBS»

Graphique 2: «Profil de compétitivité du canton de Lucerne»

Encadré 1: Charte du canton de Lucerne

Charte du canton de Lucerne

«Le canton de Lucerne se caractérise par une économie à forte valeur ajoutée, innovante et ancrée dans une région clairement profilée. Il a créé les bases qui permettent aux entreprises existantes de poursuivre leur développement et sont susceptibles d’attirer 
de nouvelles entreprises et de nouveaux ha-bitants dans le canton. L’éducation, l’écono-mie et le monde politique coopèrent dans de 
multiples réseaux du savoir locaux et inter­nationaux. Le canton de Lucerne est consi-déré comme un centre économique et un lieu 
de vie attrayant dans une Suisse polycentrique. Grâce à la spécialisation des régions sur leurs points forts, l’urbanité et les 
qualités de vie et de loisirs sont renforcées 
et valorisées.»

Encadré 2: L’exemple de Lucerne Nord

L’exemple de Lucerne Nord

Dans la région de Lucerne Nord, le canton a développé le plan directeur Stadtzentrum Luzern Nord en collaboration avec les communes concernées et le bureau régional 
LuzernPlus. Cet instrument de planification touchant plusieurs communes coordonne 
le développement de l’urbanisation, les constructions, les transports, la protection contre les crues et l’aménagement des espaces li-bres. Il assure la base juridique des mesures de développement dans le plan de zones et dans les plans de construction et d’aména-gement qui en découlent. La mise en œuvre du plan directeur permet d’exploiter le potentiel offert par les nombreuses surfaces non bâties ou sous-exploitées et les immeubles ayant besoin d’être assainis autour du See-talplatz. Elle a eu aussi pour effet de déclencher des processus de planification dans les vastes zones industrielles voisines qui dé-boucheront sur un nouveau centre urbain économiquement florissant.

De plus amples informations sur le pôle 
de développement Lucerne Nord et sur le Masterplan Stadtzentrum Luzern Nord sont accessibles à l’adresse http://www.luzern-nord.ch.

Responsable de la division Économie et développement régional, Office du développement territo­rial, Promotion économique et géoinformation ­(rawi), canton de Lucerne

Chef du projet Développement territorial et économique, Office du développement territorial, Promotion économique et géoinformation (rawi), canton de Lucerne

Responsable de la division Économie et développement régional, Office du développement territo­rial, Promotion économique et géoinformation ­(rawi), canton de Lucerne

Chef du projet Développement territorial et économique, Office du développement territorial, Promotion économique et géoinformation (rawi), canton de Lucerne