La Vie économique

Plateforme de politique économique

Remarque: pour afficher la version en PDF complète et correcte, cliquez ici.

La question du logement chez les personnes âgées est souvent ramenée à une formule simple: on vit aussi longtemps que possible chez soi et on se retire, dès que ce n’est plus possible, dans un foyer spécialisé. Cette dichotomie simpliste est trop imprécise pour affronter les défis qui nous attendent avec le vieillissement démographique. Aussi longtemps que l’on privilégiera les foyers, on ne s’ouvrira pas à d’autres options qui aideraient les personnes vieillissantes à conserver leur autonomie.

Cette focalisation sur les foyers spécialisés apparaît surtout dans la quantité de règlements, de prescriptions et de contrôles qui s’y rapportent. Il existe des statistiques sur les établissements de soins stationnaires, des directives sur le nombre maximum de lits et des systèmes de financement stricts.

Une matrice pour saisir l’ensemble de la thématique

Age Stiftung a développé une matrice pour représenter la complexité de la thématique âge-logement et saisir l’ensemble du problème. L’âge n’est pas un état, mais un processus, marqué notamment par des changements sociaux, sensoriels et corporels. Plus l’individu apporte ou conserve de ressources, plus longtemps il peut rester autonome dans son logement et mieux il y sera.

Graphique 1: «Matrice du logement par rapport à l’âge»

Directrice d’Age Stiftung, Zurich, antonia.jann@age-stiftung.ch

Directrice d’Age Stiftung, Zurich, antonia.jann@age-stiftung.ch