Rechercher

«L’économie n’entend pas mener un combat pour la répartition»

Le conseiller fédéral Johann N.Schneider-Amann s’exprime sur l’initiative contre l’immigration de masse. Il souligne que le nouveau système de contingentement doit garantir aux entreprises un niveau élevé de sécurité en matière de planification. En ce qui concerne l’immigration provenant des États de l’UE/AELE, il faut veiller à la limiter le moins possible dans les domaines où elle est la plus nécessaire à l’économie. Le chef du Département de l’économie, de la formation et de la ­recherche (DEFR) pense déjà à la votation du mois de mai prochain qui soumettra au peuple l’initiative sur les salaires minimums. Il estime que celle-ci part d’une bonne intention, mais qu’elle nuit précisément à ceux qui devraient en profiter, autrement dit aux personnes faiblement qualifiées et aux jeunes.
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on whatsapp

«L’économie n’entend pas mener un combat pour la répartition»

J. Schneider-Ammann: «Nous aurons toujours besoin d’un mécanisme susceptible de rendre le marché du travail compétitif tout en protégeant dans une certaine mesure ceux qui y participent.»