Rechercher

À l’origine, le projet «Swissness» devait combattre les abus, supprimer l’insécurité juridique et inciter les entreprises à investir davantage en Suisse. Ainsi pouvait-on lire dans le message du Conseil fédéral: «Ces critères (…) agissent comme une incitation économique pour une place économique suisse forte et innovatrice.» Pour l’industrie alimentaire, la révision de la loi adoptée par le Parlement a, dans une large mesure, raté son objectif. L’ordonnance d’exécution projetée menace même de se retourner contre le but initial, en détériorant sensiblement les conditions-cadres dont bénéficie la branche en Suisse.

Empêcher le corsetage réglementaire de l’industrie alimentaire