La Vie économique

Plateforme de politique économique

Cet article fait partie de la thématique «Promotion et financement des jeunes pousses»

« Les concours pour jeunes pousses ont été importants »

Climeworks, une « spin-off » de l’EPFZ, a élaboré un appareil de filtrage du CO2. Pour son cofondateur Christoph Gebald, ce sont surtout les fonds provenant des fondations et le personnel qualifié qui ont permis à cette entreprise d’exister.

Le filtre à CO2 de Climeworks. (Photo: Climeworks)

M. Gebald, comment qualifieriez-vous le contexte suisse pour votre jeune entreprise ?

Depuis ses débuts et jusqu’à maintenant, les conditions ont été bonnes pour Climeworks. Nous avons reçu des prix. Nous avons eu accès à des conseillers et à des investisseurs. Les concours de jeunes pousses ont été particulièrement importants, de même que le personnel qualifié dans le domaine du développement. Pour continuer à prospérer, nous avons besoin de spécialistes supplémentaires, surtout dans le secteur de la production. Or, ceux-ci se trouvent davantage à l’étranger qu’ici.

Comment peut-on améliorer les conditions-cadres ?

Jusqu’à récemment, nous aurions suggéré d’améliorer la taxation des fondateurs de jeunes pousses dans le canton de Zurich. Or, la Direction des finances a récemment modifié sa pratique en la matière, ce qui a créé de meilleures conditions-cadres.

Comment avez-vous financé votre entreprise ?

Climeworks est financée par des particuliers et par la Banque cantonale de Zurich. Les fonds de départ proviennent essentiellement de la fondation Gebert-Rüf ainsi que des prix gagnés à deux concours de jeunes pousses, à savoir Venture Kick et De Vigier.

Comment se situe la Suisse par rapport aux autres pays pour ce qui est des jeunes entreprises?

La Suisse peut soutenir la concurrence internationale grâce à ses excellentes hautes écoles, à l’encouragement des jeunes entrepreneurs et aux investisseurs auxquels ceux-ci peuvent accéder. Comme nous n’avons pas encore créé une entreprise de bout en bout à l’étranger, nous ne pouvons pas répondre de manière catégorique à cette question.

 

L’entretien a été réalisé par écrit.

Cofondateur et directeur de Climeworks, Zurich

Climeworks : un appareil zurichois aspire le CO2

Comment filtrer efficacement le CO2 de l’atmosphère ? Cette question préoccupait les deux ingénieurs Jan Wurzbacher et Christoph Gebald lorsqu’ils ont fondé Climeworks, une « spin-off » de l’EPFZ, il y a sept ans à Zurich. Depuis, cette entreprise spécialisée dans les technologies propres a produit un grand nombre d’appareils de filtrage. Elle emploie une trentaine de collaborateurs sur son site zurichois et possède une succursale à Dresde depuis le milieu de l’année dernière.

Cofondateur et directeur de Climeworks, Zurich