Rechercher

Dans la situation actuelle de taux bas généralisés, le système de prévoyance par capitalisation du deuxième pilier ne peut offrir aucune certitude en matière de rentes. Dès lors, des prestations minimales de politique sociale n'ont plus leur raison d'être dans la prévoyance professionnelle.
Pour que les caisses de pension puissent tenir leurs promesses, elles doivent prendre davantage de risques sur le marché des capitaux.