Rechercher

L’emploi croissant de véhicules automatisés, de drones civils ou de robots industriels collaboratifs soulève des questions juridiques. Qui est par exemple responsable en cas d‘accident impliquant des robots ? Selon des experts, une solution pourrait être ce que l’on nomme la « personnalité électronique ».
Qui est responsable lors d'un accident impliquant un véhicule entièrement automatisé ? La question n'est pas tranchée. Navette Smart sans chauffeur, à Sion.