La Vie économique

Plateforme de politique économique

Cet article fait partie de la thématique «Le changement climatique fait chauffer l’économie»

Une politique climatique ambitieuse est devenue inévitable face aux menaces que le changement climatique fait peser sur la société et l’économie mondiale. Les compagnies d’assurances ont intérêt à contenir les atteintes potentielles à l’environnement, notamment pour des raisons de responsabilité sociale.

Afin d’inciter l’économie à respecter le climat, les compagnies d’assurances peuvent poursuivre une politique de placement durable, tant en Suisse qu’à l’étranger. Des études ont révélé que les rendements obtenus sont comparables, voire meilleurs que ceux des placements classiques. De nombreuses compagnies ont déjà commencé à modifier la composition de leur portefeuille dans ce sens. L’assainissement énergétique des bâtiments dont elles sont propriétaires constitue une autre contribution à la réduction des émissions de CO2.

S’agissant de la souscription des risques, les compagnies doivent cependant s’interroger davantage sur les risques qu’elles veulent assurer. Sortir des industries à risque qui malmènent le climat ne doit plus être un tabou. Quelques sociétés refusent d’ailleurs déjà d’assurer les entreprises qui tirent plus de la moitié de leurs revenus du charbon.

Augmentation des fortes précipitations

Même si l’on réussit à réduire sensiblement les émissions de CO2, il ne sera pas possible d’éviter les conséquences du changement climatique. Les événements extrêmes, tels que les précipitations de forte intensité, devraient par exemple se multiplier à l’avenir. La question de l’adaptation au changement climatique se posera alors inéluctablement.

Les compagnies d’assurances assument une fonction importante en matière de prévention des dangers naturels. Les projets qu’elles poursuivent ou soutiennent à ce titre ont pour but de réduire les dommages et de sensibiliser la population au thème des dangers naturels. Pour cela, elles collaborent avec les services compétents de la Confédération et des cantons. Avec succès, comme en témoigne la « Carte de l’aléa ruissellement » qui a été publiée et présentée au public récemment. Les inondations peuvent être provoquées non seulement par des rivières, des fleuves ou des lacs qui débordent, mais aussi par le ruissellement. Ce dernier provient des eaux pluviales qui, en cas de fortes précipitations, s’écoulent en surface au lieu de s’infiltrer dans le sol. La carte nationale met en évidence les zones exposées en indiquant le niveau possible de submersion. Elle aide les architectes, les maîtres d’ouvrage, les autorités et les secours à planifier des mesures de protection. Elle peut être consultée en libre accès par tous les milieux intéressés à l’adresse protection-dangers-naturels.ch.

Les compagnies d’assurances prennent au sérieux les dangers dus au changement climatique et ont commencé à adapter leur politique commerciale. Il est important que toute la branche agisse rapidement pour avoir l’impact nécessaire.

Chef du Département des sinistres et de la réassurance auprès de l’Association suisse d’assurances (ASA), Zurich

Chef du Département des sinistres et de la réassurance auprès de l’Association suisse d’assurances (ASA), Zurich