Rechercher

Pédagogie des taxes les plus baroques de l’Histoire

Impôts sur les perruques, sur la barbe ou encore sur l’urine : l’imagination des princes et des empereurs pour faire rentrer l’argent dans les caisses de l’État a donné des fruits étranges. Au-delà de leur bizarrerie, ces taxes servent de références conceptuelles dans la théorie de la taxation optimale.
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on whatsapp

Pédagogie des taxes les plus baroques de l’Histoire

Une taxe sur les perruques ? Au XVIIIe siècle, c’était une réalité dans la Prusse de Frédéric Ier. (Image: Alamy)