Rechercher

Tous sous un seul toit

Le Seco, le DFAE et l’association de promotion économique S-GE travaillent main dans la main à l’étranger au sein des Swiss Business Hubs. Les drones présentés au Consumer Electronics Show de Las Vegas témoignent de cette collaboration.

Tous sous un seul toit

La Suisse s'est présentée cette année au Consumer Electronics Show de Las Vegas comme place technologique innovante : un drone du fabricant suisse Flyability. (Image: Présence Suisse, DFAE)

La Confédération encourage les exportations des entreprises suisses par l’intermédiaire de ses représentations à l’étranger et de tiers chargés de la promotion des exportations, conformément à la loi fédérale ad hoc[1]. Le Secrétariat d’État à l’économie (Seco), l’association Switzerland Global Enterprise (S-GE) et le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en sont les trois principaux acteurs. Le Seco est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions de politique économique et mandate à ce titre S-GE, une association de droit privé active dans le domaine de la promotion économique. Le DFAE met le personnel et les infrastructures des représentations à l’étranger à disposition. Conformément à la loi, la promotion des exportations dans les différents pays se fait par l’intermédiaire des représentations suisses sur place. C’est sur ce principe que repose la collaboration des ambassades et des consulats généraux suisses avec l’association S-GE et les « business hubs » gérés par cette dernière.

« Business hubs » et pôles commerciaux


Une convention tripartite règle en détail les modalités de la collaboration entre le Seco, le DFAE et S-GE : elle définit leurs attributions et leurs procédures communes. Le comité Swiss Business Hub, au sein duquel chacune des trois organisations dispose d’une voix, est chargé de la mise en œuvre et de l’application de cette convention. Il se réunit généralement une fois par trimestre. Ce rythme garantit un échange régulier entre les trois partenaires. Les sujets à traiter sont nombreux dans la mesure où la convention tripartite règle également la collaboration – du moins là où elle existe – entre S-GE et les représentations à l’étranger. Le réseau compte actuellement 22 Swiss Business Hubs et cinq pôles commerciaux – des business hubs en « version allégée » (voir illustration). Avec les Swiss Business Hubs, S-GE, les ambassades et les consulats généraux ont convenu d’inscrire leur collaboration dans la durée. Concrètement, les ambassades et les consulats mettent à disposition les effectifs et l’infrastructure nécessaires au fonctionnement des business hubs et des pôles commerciaux. La responsabilité technique relève de S-GE.

Fait notable, S-GE n’emploie pas de collaborateurs propres dans les business hubs et les pôles commerciaux : ses compétences se trouvent plutôt dans la promotion, le conseil et l’information, ainsi que dans l’identification des PME suisses désireuses de se développer à l’international. L’association bénéficie à cet égard du soutien des business hubs et des pôles commerciaux, qui lui fournissent leurs connaissances des marchés cibles et envoient régulièrement leurs collaborateurs aux journées d’information des entreprises que S-GE organise en Suisse. Par ailleurs, les business hubs, les pôles commerciaux et toutes les autres ambassades suisses fournissent périodiquement à S-GE des informations sur la situation économique du pays de résidence, des conseils sur les activités conseillées et déconseillées, ainsi que des adresses utiles.

Mais la force des Swiss Business Hubs apparaît lorsqu’une entreprise suisse décide de se lancer à l’étranger avec le soutien de S-GE. La question de savoir avec qui – de S-GE, du business hub ou du pôle commercial – le client prend contact n’a pas d’importance. En concertation étroite avec S-GE, l’entreprise suisse est accompagnée sur son nouveau marché, avec des conseils payants. Les business hubs et les pôles commerciaux peuvent l’orienter afin qu’elle trouve le bon canal de distribution, les bons partenaires ou le bon positionnement sur le marché. L’entreprise peut ainsi s’appuyer sur leurs connaissances spécifiques du marché, mais aussi sur leur réseau sur place, dans lequel elle peut si nécessaire choisir les experts les plus pertinents.

Le réseau mondial des Swiss Business Hubs et des pôles commerciaux




Source : S-GE / La Vie économique

Créer des réseaux et servir d’intermédiaire


Les représentations suisses à l’étranger, en particulier celles dotées d’un Swiss Business Hub, peuvent certes disposer de nombreuses informations sur la situation économique du pays de résidence, mais elles ne seront jamais en mesure de fournir l’intégralité des connaissances nécessaires. C’est pourquoi les collaborateurs des représentations sont souvent de bons réseauteurs qui peuvent nouer des contacts importants et potentiellement utiles avec des experts. Les deux parties y trouvent leur compte. L’établissement de ce genre de contacts peut en effet déboucher à tout moment sur une collaboration lucrative. La représentation suisse ne se limite pas à mettre en relation un client et un expert, mais joue également souvent le rôle de conseillère de confiance entre les deux parties. Dans la mesure où elle connaît les réalités du contexte local et suisse, elle peut aider à surmonter les différences culturelles et favoriser la compréhension. Elle est par ailleurs susceptible d’identifier les divergences de vues entre le client et l’expert et réagir en conséquence.

Les chambres de commerce bilatérales privées et les associations d’affaires suisses (« business societies ») occupent une position particulière, à l’instar de la Swiss Business Association au Vietnam ou dans d’autres pays. Outre l’intérêt fondamental qu’elles portent à l’économie helvétique, elles concentrent bien souvent des connaissances et des expériences sur les conditions auxquelles sont soumises les entreprises suisses implantées à l’étranger. Dans les pays où la Suisse dispose d’effectifs réduits, ses représentations à l’étranger et les chambres de commerce suisses locales se complètent avec des informations sur le pays d’accueil, sur les produits suisses et sur bien d’autres thèmes. Les chambres de commerce et les représentations bénéficient à cet égard du soutien de l’association S-GE, qui se charge de répartir les tâches et d’indemniser financièrement les chambres de commerce en conséquence.

Se positionner comme place innovante


Enfin, une collaboration existe également entre les représentations à l’étranger et diverses organisations de la Confédération et institutions de droit public. Elle a véritablement pris de l’ampleur ces trois ou quatre dernières années. Présence Suisse, Swissnex – le réseau suisse pour la formation, la recherche et l’innovation –, ainsi que S-GE ont renforcé leurs échanges pour créer et exploiter des synergies en participant ensemble à certains événements organisés à l’étranger. Selon le type de manifestation, des organismes comme Suisse Tourisme, Innosuisse ou Pro Helvetia peuvent être impliqués. Fortes de leur connaissance du contexte local et de leur réseau, les représentations suisses sur place sont également engagées dans ces démarches communes à l’étranger. La cible prioritaire n’est alors pas uniquement les grandes manifestations telles que les expositions universelles et les Jeux olympiques : les événements de moindre envergure constituent aussi une excellente vitrine pour présenter la Suisse comme une place économique innovante et un pays à la pointe en matière de nouvelles technologies.

Le Consumer Electronics Show (CES) organisé en début d’année à Las Vegas est un exemple de réussite. Placé sous la direction de Présence Suisse et de S-GE, le stand de la Suisse a mis en avant la position de leader du pays dans les domaines de l’innovation et de la technologie. Innosuisse, l’association Digitalswitzerland et Swissnex faisaient également partie de l’aventure. Présence Suisse était responsable du marketing, de la communication et de la scénographie. Elle a pu compter sur le soutien de la division Politiques extérieures sectorielles du DFAE.

Les impressionnants spectacles de drones proposés ont focalisé l’attention et attiré un grand nombre de visiteurs, pour le plus grand bénéfice des 32 entreprises suisses soutenues à cette occasion par S-GE, le Swiss Business Hub États-Unis et divers partenaires. Ces entreprises, pour la plupart des jeunes pousses, ont pu se faire connaître de clients potentiels au stand suisse et lors d’une présentation qui leur était spécialement dédiée. Le Swiss Business Hub États-Unis leur a fourni des informations commerciales utiles. Les entreprises helvétiques qui disposaient de leur propre stand au CES indépendant du pavillon suisse ont également reçu la visite de l’ambassadeur de la Suisse aux États-Unis. Par ailleurs, le Swiss Business Hub États-Unis a profité de l’occasion pour effectuer une visite au CES avec une mission exploratoire dans l’ouest des États-Unis. Globalement, cette collaboration entre divers acteurs suisses a été un succès et servira de base à d’autres projets du même genre.

  1. Loi fédérale du 6 octobre 2000 sur la promotion des exportations, art. 1[]

Proposition de citation: Daniel Rüger (2019). Tous sous un seul toit. La Vie économique, 25. mars.