Rechercher

Si les taux hypothécaires restent aussi faibles qu’actuellement, un propriétaire moyen profitera de l’abolition de la valeur locative. Mais les jeunes ménages se retrouveront en difficulté dès que les taux dépasseront 4 %.
Mauvaise surprise en cas de réforme de la valeur locative : les jeunes familles propriétaires auraient des frais d’entretien importants si les taux d’intérêt venaient augmenter. (Image: Keystone)