La Vie économique

Plateforme de politique économique

Cet article fait partie de la thématique «L’eau, une ressource précieuse»

Pérennité et climat : l’exemple de la station d’épuration de Kocani

Le 12 juillet, le Seco et les autorités macédoniennes inaugureront la station d’épuration des eaux usées de Kocani. Le projet est emblématique des efforts de la coopération suisse au développement pour pérenniser les infrastructures de base en tenant mieux compte des aspects climatiques et économiques.

Une centrale solaire produit une partie de l’électricité utilisée pour le traitement des eaux : la station d’épuration de Kocani, en Macédoine du Nord. (Photo: Seco)

En janvier 2014, le Conseil Fédéral a approuvé le financement de la station d’épuration (STEP) des eaux usées de la ville de Kocani, à l’est de la Macédoine du Nord, à hauteur de 21 millions de francs. Cette contribution s’inscrit dans la politique suisse de soutien à la croissance durable des Balkans, dans une perspective d’accroissement de la sécurité et de la stabilité en Europe. Cinq ans plus tard, la STEP est opérationnelle. Elle sera inaugurée le 12 juillet par le Secrétariat d’État à l’économie (Seco) et les autorités macédoniennes.

Avec une capacité de 65 000 équivalents-habitants, la station purifiera les eaux usées de la ville de Kocani et, dans un avenir proche, celles de la municipalité voisine de Vinica. Ce concept régional assure un traitement efficace des eaux usées dont bénéficiera la population en aval de la rivière Bregalnica. L’économie locale en profitera également, dans la mesure où les eaux provenant des activités industrielles et commerciales seront traitées et pourront être réutilisées pour l’irrigation des terres agricoles, notamment les rizières, caractéristiques de la région.

Énergies renouvelables

Assurer la pérennité des installations est un objectif central du Seco dans le cadre de la coopération au développement. Avec la construction de la station d’épuration de Kocani, le Seco a misé sur la production d’énergie renouvelable et le renforcement des capacités de l’entreprise de service public (ESP) qui exploite la STEP. Il a travaillé étroitement avec des experts suisses pour la conceptualisation du projet.

Le Seco a cherché à exploiter au maximum le potentiel énergétique de la STEP. Le biogaz produit par le processus de traitement des eaux usées (digestion anaérobie) est récupéré pour la production d’électricité. De plus, une centrale solaire d’une production de 600 000 kW/h par année a été construite pour profiter de l’ensoleillement de la région. Le biogaz et l’énergie solaire permettent de couvrir ensemble plus de 60 % des besoins en électricité de la STEP. La production d’énergie renouvelable et le compostage permettent ainsi de réduire de manière significative les émissions de CO2 et de méthane, ainsi que les coûts d’exploitation de l’ESP et, en fin de compte, la facture d’eau des habitants.

Renforcement des capacités de l’ESP

Pour assurer la gestion durable des installations, le Seco travaille également au renforcement des capacités organisationnelles des ESP pour améliorer leur solvabilité. Son action couvre plusieurs domaines comme la gestion financière ou opérationnelle, les ressources humaines et la clientèle des ESP. Dans le cas de Kocani, le principal défi aura été d’améliorer l’encaissement des factures d’eau. Pour cela, le Seco a travaillé en collaboration avec le personnel de l’ESP afin de mettre à jour la base de données des clients et de mettre à niveau le système de comptabilité et de facturation. Les données de plus de 11 000 clients ont été actualisées et les revenus basés sur le comptage précis de l’eau commencent à augmenter. En parallèle, une campagne de sensibilisation a été lancée avec la municipalité de Kocani pour démontrer l’utilité d’une station d’épuration et encourager la population à payer ses factures d’eau, de manière à pouvoir couvrir les coûts d’exploitation et de maintenance de la STEP.

Pérenniser une installation exige ainsi une approche intégrée qui tienne compte tant des aspects économiques que climatiques. La production d’énergie renouvelable est non seulement importante pour le climat, mais également pour la viabilité économique de l’installation.

Cheffe du Réseau climat, division Coopération et développement économiques, Secrétariat d’État à l’économie (Seco), Berne

Cheffe du Réseau climat, division Coopération et développement économiques, Secrétariat d’État à l’économie (Seco), Berne