Rechercher

Hospitalité, une formation toujours très prisée

Directrice Générale, Glion Institut de Hautes Études, Glion-sur-Montreux

Créée par deux professionnels de l’hôtellerie en 1962, l’institution suisse Glion Institut de Hautes Études propose des diplômes de bachelor et de master dans l’hôtellerie avec des spécialisations ou des programmes dans le luxe et la finance à un corps d’étudiants internationaux sur trois campus, dont deux sont situés en Suisse et un à Londres au Royaume-Uni. Selon le classement du «QS World University Rankings 2022», Glion est classée depuis 2018 dans le top 3 à 5 des meilleurs établissements d’enseignement supérieur en management hôtelier au monde. Le jour de la cérémonie de remise des diplômes de Glion, 98% des étudiants ont déjà reçu une offre d’emploi de l’une des 250 entreprises qui recrutent chaque année sur nos campus.

Avant de comprendre les motivations des jeunes à rejoindre le secteur de l’hospitalité, il faut en comprendre les contours. On a encore trop tendance à le restreindre aux traditionnels secteurs de l’hôtellerie et de la restauration qui en sont le fondement. De même, on l‘associe souvent uniquement à des métiers opérationnels dont on a en tête les horaires difficiles et les salaires bas.

Or, la réalité de cette appellation est bien plus diversifiée et permet des carrières internationales, managériales riches et variées. Aujourd’hui, c’est un secteur qui regroupe à la fois l’hôtellerie, la restauration mais aussi plus largement le tourisme, les voyages, l’événementiel, le commerce de détail du luxe, l’automobile de prestige ou encore l’aviation privée.

 

L’hôtellerie et la haute gastronomie ont ainsi exporté leurs codes du savoir-être et du savoir-recevoir à d’autres secteurs.

 

En somme, l’hospitalité désigne toutes les activités qui placent le client au cœur de leur stratégie et qui cherchent à valoriser l’expérience de celui-ci. L’hôtellerie et la haute gastronomie ont ainsi exporté leurs codes du savoir-être et du savoir-recevoir à d’autres secteurs. Deux parcours concrets peuvent en témoigner: un de nos étudiants a rejoint une marque de montre prestigieuse dont il a en charge l’expérience client, et un autre gère les comptes des clients très fortunés («Ultra High Net Worth Individuals») au sein d’une compagnie d’aviation privée. Les exemples de ce type sont légion et les débouchés pour nos étudiants sont autant dans l’hôtellerie et la restauration que dans d’autres secteurs.

L’hospitalité est centrée sur le client qui doit être compris et ses désirs qui doivent être anticipés. Les parcours en école de commerce sont en général centrés sur l’acquisition de connaissances académiques, tandis que les écoles hôtelières mettent l’accent sur les compétences techniques et opérationnelles de ces métiers. Peu d’écoles dans le monde préparent les étudiants à la fois aux dimensions académique, managériale et pratique de ces métiers. C’est une spécificité helvétique qui remonte au XIXe siècle lorsque la Suisse est devenue un lieu prisé de villégiature et que de nombreux palaces ont ouvert leurs portes aussi bien sur la Riviera que dans les stations de montagne et dans les centres d’affaires.

L’industrie de l’hospitalité offre également de nombreuses possibilités de mobilité internationale. En intégrant une école cosmopolite telle que Glion, qui réunit des étudiants de plus de 90 nationalités différentes, les leaders de demain que nous formons cultivent leur compréhension des différences culturelles et de leur impact sur la façon de travailler et de faire des affaires. Dans le contexte actuel, il est primordial de comprendre et respecter ces différences, mais aussi de les accueillir comme une richesse. Cette connaissance et ce respect des cultures sont un atout incroyable pour un jeune professionnel, et nous sommes très fières de constater au quotidien que cette approche est celle de nos élèves.

Proposition de citation: Georgette Davey (2022). Hospitalité, une formation toujours très prisée. La Vie économique, 10. mai.