Rechercher

Préparer la politique monétaire de la BNS: un travail d’équipe

Préparer la politique monétaire de la BNS: un travail d’équipe

« La principale préoccupation des banques centrales est désormais le rétablissement de la stabilité des prix. » Les prix des fromages à la coupe dans un magasin de Zurich. (Image: Keystone)

Le contexte dans lequel s’inscrit la politique monétaire évolue constamment, souvent de manière lente et prévisible, mais aussi de façon parfois brutale et inopinée. Mon équipe et moi-même sommes dès lors confrontés à des tâches particulièrement complexes, qui rendent notre travail passionnant.

Dans les années qui ont suivi la crise financière mondiale, l’effondrement conjoncturel et le risque de déflation ont exigé un assouplissement résolu de la politique monétaire. Pour la Banque nationale suisse (BNS), la forte pression à la hausse exercée sur le franc a alors constitué un défi supplémentaire. Dans un tel environnement, nous avons adopté des mesures non conventionnelles: nous sommes intervenus parfois largement sur le marché des changes et avons sensiblement abaissé notre taux directeur pour l’établir dans la zone négative. Ces mesures nous ont permis de garantir la stabilité des prix, même pendant cette période difficile.

Après de longues années de prix stables et de taux d’intérêt bas, nous nous trouvons désormais dans une situation nouvelle. La reprise économique après la pandémie ainsi que la guerre en Ukraine ont entraîné une forte accélération de l’inflation au niveau mondial. Cela a profondément modifié les conditions dans lesquelles s’inscrit la politique monétaire. La principale préoccupation des banques centrales est désormais le rétablissement de la stabilité des prix. Tel est l’objectif que la BNS poursuit avec détermination.

 

La division Affaires économiques compte une cinquantaine d’économistes chargés de préparer les décisions de politique monétaire de la Direction générale.

 

La division Affaires économiques compte une cinquantaine d’économistes chargés de préparer les décisions de politique monétaire de la Direction générale. Notre mission consiste pour ce faire à surveiller attentivement l’évolution économique, non seulement en Suisse, mais aussi à l’étranger. Nous analysons les données collectées en nous appuyant sur une série de modèles. Ces derniers nous permettent d’adopter une approche structurée et de livrer des prévisions cohérentes, même s’il n’est assurément pas possible de prendre en compte l’ensemble des détails. Ainsi, la préparation de la décision de politique monétaire requiert de l’expérience et du discernement, en particulier dans la situation actuelle. Notre dialogue étroit avec les acteurs économiques de toutes les régions du pays nous y aide, car il complète nos analyses par des informations de première main.

Nous optimisons sans cesse nos modèles et nos outils d’analyse. Nous attachons donc de l’importance aux liens étroits que nous entretenons avec le domaine de la recherche universitaire. Parmi mes collègues, un grand nombre publient des articles scientifiques ou dispensent des cours dans l’enseignement supérieur. L’échange avec les économistes en herbe est bénéfique. J’en fais régulièrement l’expérience en enseignant la macroéconomie à l’Université de Berne ainsi que dans le cadre de mon activité au Centre d’études de Gerzensee. Il s’agit d’un lieu destiné à la formation de spécialistes provenant d’autres banques centrales et du monde académique. Si nous réussissons à transmettre notre fascination pour ce métier et à susciter de l’intérêt pour la politique monétaire, ces activités contribueront elles aussi grandement à préserver la stabilité des prix.

Proposition de citation: Carlos Lenz (2022). Préparer la politique monétaire de la BNS: un travail d’équipe. La Vie économique, 07. novembre.