Rechercher

Pourquoi les autorités zougoises sont-elles plus agiles que d’autres?

Les autorités du canton de Zoug ont la réputation d’être serviables et agiles, s’agissant notamment de questions économiques. Le modèle de partenariat public-privé y contribue pour beaucoup.

Pourquoi les autorités zougoises sont-elles plus agiles que d’autres?

Les autorités zougoises ne sont pas les seules à faire preuve d’agilité: lors de la traditionnelle «Chriesisturm», des hommes portant des échelles font la course dans le centre-ville de Zoug. (Image: IG Zuger Chriesi@2023, www.zugerchriesi.ch)

Selon les classements de compétitivité établis depuis la fin des années 1990 par UBS et Credit Suisse, le canton de Zoug reste la place économique la plus attractive de Suisse. Il doit surtout son succès au faible taux d’imposition des personnes physiques et morales, au niveau de formation très élevé de sa population, à la qualité de sa desserte et à des autorités très serviables.

Le principe du PPP contribue fortement au succès du canton

La proximité avec les milieux économiques et une approche partenariale des questions économiques ne sont pas l’apanage des autorités étatiques, elles émanent aussi depuis des décennies d’organisations fondées sur le principe du partenariat public-privé (PPP)[1], c’est-à-dire de la coopération entre le secteur privé et les pouvoirs publics. Tandis que les partenaires privés fournissent des prestations partiellement étatiques ou apparentées à celles de l’État (développement de plateformes de mise en réseau destinées aux acteurs de l’économie et de l’État, offres de jeunes pousses ou organisation de manifestations sur des thèmes liés à l’innovation, par exemple), le canton crée à chaque fois l’entité juridique responsable, fournit un financement de départ et œuvre activement au sein de la structure privée. Les acteurs privés (il s’agit généralement d’associations) sont eux aussi à l’initiative de cette structure dont ils assument la responsabilité. Dans une large majorité des cas, les membres des associations sont des entreprises et des organisations économiques locales qui sont dirigées en grand majorité par des personnes occupant des postes clés issues de l’économie (cadres d’entreprises ou d’organisations économiques) ou par des cadres de l’administration.

La loi zougoise, base du partenariat entre l’État et l’économie privée

Composée de seulement quatre articles, la loi zougoise de 2013 intitulée «Gesetz über die Wirtschaftspflege im Kanton Zug»[2] constitue la base de cette approche partenariale. Cette loi cantonale de promotion économique – la plus brève de Suisse – prévoit explicitement une coordination entre l’État et l’économie privée (art. 2): dans le canton de Zoug, axé sur le développement de l’activité économique, la mise en œuvre d’activités relevant quasiment du domaine public (promotion de l’innovation et de la technologie, soutien aux jeunes pousses,  mesures visant le marché du travail, service public de l’emploi et conseil aux travailleurs étrangers) doit reposer sur le PPP.

Le canton acquiert des prestations auprès de la plupart des organisations privées actives dans ces domaines comme la «Journée zougoise de l’innovation» (Zuger Innovationstag) ou la «Journée de la création d’entreprise» (Tag des Gründens). Fournies par des organisations proches du secteur public, ces prestations sont en phase avec l’économie, d’accès aisé et bon marché, car la majeure partie du budget est assumée par les acteurs privés, ce qui permet des solutions et une mise en œuvre des directives efficaces. Les organisations sont également en mesure de réagir rapidement aux évolutions de la conjoncture économique. Enfin, cette approche permet de maintenir des structures étatiques allégées, sans que le canton et les communes aient à renoncer au rôle clé qu’ils tiennent dans le domaine économique.

Forte densité d’organisations

Pour un petit canton comme Zoug, la liste des organisations faisant partie d’un PPP est impressionnante, tout comme le nombre élevé d’entreprises par projet de PPP (on en dénombre souvent plus de 100). La plupart de ces organisations existent déjà depuis un certain temps, à l’instar de l’association Technologieforum Zug active dans la mise en réseau des entreprises du secteur secondaire et la promotion des jeunes pousses (20 ans d’existence en 2023), l’association «Gründerzentrum Zug» qui a lancé le Businesspark Zug il y a 25 ans ou l’association Verein Switzerland Innovation Park Central Rotkreuz, une plateforme d’innovation fondée en 2017.

Autorités étatiques: renforcées, soulagées et stimulées

Le modèle du PPP est très avantageux, en particulier dans les domaines où des activités relevant du secteur parapublic ne sont pas impératives mais souhaitées. Il permet aux autorités de se concentrer sur le cœur de leurs compétences étatiques tandis que, dans les domaines économiques relevant du secteur parapublic, leurs partenaires privés mettent à profit leur savoir-faire pour apporter un soutien efficace et facilement accessible aux entreprises, aux travailleurs et aux créateurs d’entreprises.

Les acteurs privés mettent également au défi les autorités publiques qui doivent être sur un pied d’égalité avec leurs partenaires en termes de contenu et d’organisation puisqu’elles coopèrent activement au sein des organismes responsables. Deux enquêtes menées par la Chambre économique zougoise auprès de ses membres ont par ailleurs montré que cette dynamique bénéficie aux habitants du canton de Zoug et aux entreprises de la région: les autorités ont reçu des notes sensiblement supérieures à 5 sur une échelle de 6 s’agissant de leur agilité et de leur serviabilité[3]. Le petit canton économique de Zoug met ainsi à profit son bon niveau d’accessibilité et son dense réseau d’acteurs pour déployer l’un de ses atouts essentiels.

C’est la raison pour laquelle ce modèle a été appliqué au cours des années 1990 au marché du travail et, depuis le passage au XXIe siècle, au domaine de la formation. Des réseaux d’apprentissage organisés par le secteur privé ont par exemple été mis en place, à l’instar de l’Association pour des mesures sur le marché du travail qui propose depuis 30 ans des offres d’emploi et de perfectionnement sur le marché du travail secondaire et gère depuis 1996, sur mandat du canton, le seul office régional de placement privé de Suisse («RAV Zug»).

  1. Voir Boomjahre (2022). Wirtschaft und Wirtschaftspolitik im Kanton Zug. Eine Annäherung an das Erfolgsmodell Zug, pages 119 ss; éd. Kalt Medien AG, ISBN 978-3-85761-340-1 ou www.boomjahre.ch []
  2. Recueil des lois du canton de Zoug: BGS 915.1 []
  3. Deux enquêtes menées par la Chambre économique zougoise en 2007 et 2010 sur les facteurs d’implantation dans le canton (en 2010, le facteur «administration favorable à l’économie» reçoit la note de 5,56) et sur la qualité des services des autorités (serviabilité, service, rapidité de règlement des procédures, efficacité et coopération partenariale: en 2010, les notes étaient comprises entre 4,93 et 5,25) []

Proposition de citation: Bomio, Gianni (2023). Pourquoi les autorités zougoises sont-elles plus agiles que d’autres? La Vie économique, 25 juillet.